La Saint-Martin

Saint-Martin 

 

"Fête populaire et tradition vivante, la Saint Martin reste une date repère à notre époque encore. Elle se fête le deuxième week-end du mois de novembre. Pourtant, si le 1er novembre tombe sur un dimanche, on célèbre la Saint-Martin quinze jours plus tard, c'est-à-dire le troisième week-end du mois"


Si saint Martin, évoque pour la plupart d'entre nous cette personne pieuse qui coupa son manteau en deux pour en donner la moitié à un pauvre; il en va autrement pour un Ajoulot...

Fêtée le deuxième dimanche après la Toussaint, vers mi-novembre, cette tradition de la table remonte très loin dans le passé.

Il y a bien longtemps, quand les travaux dans les champs et le grand nettoyage de la ferme étaient terminés, on tuait le cochon pour fêter la fin de la saison.

Cette tradition, perpétuée au cours des siècles, est prétexte à l'élaboration d'un menu gargantuesque.

Bien que la plupart des boucheries d'Ajoie proposent leurs produits, une personne attachée à la tradition préférera fabriquer elle-même les plats qui feront la joie de ses proches. En effet, chaque famille possède son secret de fabrication qui se transmet de mère en fille, et vous ne dégusterez pas le même boudin à Chevenez qu'à Damvant.

Un menu de Saint-Martin se compose de plusieurs plats, le principal reste le boudin, que l'on sert avec une compote de pommes et une salade de racines rouges. Un menu traditionnel se compose comme suit :

 





Bouillon servi avec une tranche de pot-au-feu et
des petits légumes

Gelée, plat froid de
viande en gelée

 

Boudin
A déguster avec une salade de racines rouges et une compote de pommes




Grillade, atriaux et rôti avec des rösti et une
salade de carottes
cuites
Choucroute garnie
servie avec un jambon
du patron, du porc frais,
du lard et de la
saucisse d'Ajoie fumée,
le tout accompagné
de pommes de terre
cuites sur la choucroute
Crème brûlée et Totché
pour clore ce repas


Il est de tradition de faire le coup du milieu, c'est à dire de boire un petit verre de damassine au milieu du repas, juste avant la choucroute, pour "faire un petit peu de place".
Pour la Saint-Martin, il est préférable de réserver sa table quelques mois avant, car des amateurs de tout horizon réservent leurs tables d'année en année.